Page d'accueil > Domaines d’investissement > Infrastructure > Exemples

Les infrastructures de la plupart des pays africains sont sous-développées, ce qui limite fortement le développement de l'économie locale. Il est prévu que 650 millions de personnes resteront sans accès à l'électricité en 2030, et 90% parmi elles se trouveront en Afrique subsaharienne. Grâce à ses investissements dans les infrastructures africaines, en renforçant l’auto-développement, l’interconnexion régionale, l’intégration économique  et l’industrialisation de l’Afrique, le CADFund a amélioré la vie des peuples locaux. Le CADFund fera plus d'efforts pour développer et promouvoir des projets d'infrastructure tels que les routes, les chemins de fer, les réseaux régionaux d'aviation et les projets d'électricité. Il mettra pleinement à profit les avantages de sa coentreprise—China Overseas Infrastructure Development and Investment Co., Ltd (COIDIC en abréviation) qui cherche à participer dans le projet depuis le stade de conception et de planification jusqu’à la fermeture de financement et aide les entreprises chinoises à participer à la construction des infrastructures en Afrique d'une manière intégrée d'investissement, de construction et de gestion.

Exemples
Centrale électrique au Ghana

Le CADFund et China Shenzhen Energy Group Ltd., ont conjointement investi dans la centrale d'électricité de gaz à cycle combiné au Ghana en 2008, d'une capacité totale prévue de 560 MW et d'un investissement total de 790 millions de dollars américains. La centrale Sunon Asogli Power (GH) est le premier projet d'électricité en Afrique détenu à 100% par la Chine et est également un projet clé pour le développement d'électricité au Ghana. La centrale génère 3 milliards de kilowattheures d'électricité chaque année, ce qui occupe 20% d'électricité du Ghana et allège efficacement la pénurie d’électricité d'Afrique de l'Ouest.

Port TICT au Nigéria

Investi conjointement par le CADFund et China Merchant, le port TICT est actuellement l'un des plus grands ports d'Afrique de l'Ouest avec un débit de 473000 EVP par an. Grâce à la gestion chinoise, l’opération du port s’est beaucoup améliorée. Le port est ainsi devenu le port le plus modernisé au Nigéria. En améliorant efficacement les infrastructures et transports locaux, il promeut également le développement de l’économie locale. Le projet a fourni plus de 600 opportunités d'emploi, dont 99% sont des employés locaux.